Le scanner mobile PX-80 au pays de la glace et de la neige

Le scanner laser mobile PX-80 est adapté au grand froid

Le scanner mobile PX-80 au pays de la glace et de la neige

Tôt ou tard, vous serez confronté à la pluie, la neige, le vent ou à d’autres conditions météorologiques difficiles qui vous gêneront dans votre campagne de relevé 3D. Mais à quel point peut-il faire froid avant que votre scanner cesse de fonctionner ?

Pour répondre à cette question, nous avons parlé à WIESO , un prestataire de services de numérisation laser basé à Oslo qui fait face à des conditions météorologiques difficiles. Ils nous ont parlé d’un récent voyage dans l’extrême nord-est de la Norvège où ils ont utilisé le scanner laser mobile PX-80 dans un froid extrême.

Voici une vidéo rapide du projet réalisé avec le PX-80.

Projet

Numérisation 3D et capture de photos à 360 ° pour l’intérieur et l’extérieur de trois bâtiments de plus de 50 ans à Vadsø, en Norvège pour un total de 8500 mètres carrés. Une fois que la société aura terminé le traitement et la modélisation finale, le but est de permettre la visite virtuelle sur la plate-forme Cupix.

Conditions météorologiques

Comme l’explique le PDG de WIESO, Soroush Kamyab, «Nous n’étions encore jamais intervenus sur une mission située à l’extrême Nord-Est de la Norvège.»

  • Les journées d’hiver étaient encore plus courtes qu’à Oslo, ne donnant à l’équipe que quelques heures de soleil pour travailler.
  • Même lorsque le soleil était à l’extérieur, la température pouvait descendre jusqu’à -5 ° C.
  • Étant donné que le projet était proche du Varangerfjord, le fjord le plus septentrional de Norvège, des vents forts étaient récurrents.

Notes de terrain

Kamyab explique que WIESO a été extrêmement chanceux avec le temps: les conditions étaient claires, le vent était faible et le relevé s’est déroulé sans accroc. «C’était comme si Vadsø s’était préparé à notre arrivée», explique Kamyab. «Nous avons réussi à collecter notre donnée 3D pendant les heures de soleil limitées.»

Performances du PX-80

Le froid n’a en aucun cas gêné le PX-80 lors de la numérisation. “Grâce à sa batterie supplémentaire”, explique Kamyab, “le PX-80 est adapté à évoluer dans ce type de conditions où les températures sont extrêmement basses.”

Il dit que les batteries remplaçables à chaud permettent au scanner de fonctionner même s’il fait froid. La vraie limite est de savoir si votre technicien peut s’habiller assez chaudement pour sortir et scanner en premier lieu.

Conclusion

De par son équipement et ses performances, WIESO conseille le scanner mobile PX-80 pour relever des bâtiments lorsqu’il fait très froid.

Les commentaires sont fermés.